Catégories
Uncategorized

Quels sont les différents types d’adoption en France ?

Vous souhaitez adopter un enfant ou à l’inverse vous cherchez une famille d’accueil. Dans l’un ou dans l’autre cas, il est indispensable de connaître les différents types d’adoption en France. Contrairement aux formes d’adoption qui peuvent être nationale ou internationale, il s’agit ici de la distinction entre l’adoption simple et l’adoption plénière.

L’adoption simple

L’adoption simple s’appelle ainsi, car elle se montre simple quant aux conditions relatives à l’adopté et à l’adoptant. Si vous choisissez ce type d’adoption, il convient de savoir que l’enfant conserve toujours sa filiation de sang. Autrement dit, l’adopté ne perd pas le lien de filiation qui l’unit à ses parents biologiques.

On peut aussi adopter l’enfant, quel que soit son âge. Seulement, son consentement est requis s’il a plus de 13 ans. En matière d’adoptionsimple, l’adopté ne perd pas sa nationalité d’origine. Dans cette optique, il reste un héritier de droit de ses parents biologiques. Autre avantage : il devient l’héritier de ses parents adoptifs. Quant à la qualité de l’adoptant, il faut être :

  • deux époux mariés plus de 2 ans
  • une personne de 28 ans et plus
  • une personne 15 ans de plus que l’adopté.

L’adoption plénière

L’adoption plénière est tout le contraire de l’adoption simple. De prime abord, l’adopté ne bénéficie plus de la nationalité de sa famille d’origine. Une fois adopté, il rompt tous les liens qui l’unissent avec ses parents biologiques. La personne ou les époux adoptants exercent exclusivement l’autorité sur l’enfant.

S’il s’agit d’une adoption internationale, l’adopté acquiert automatiquement la nationalité de l’adoptant. Avant de choisir cette voie, que vous soyez des parents qui cherchent une famille d’accueil pour vote enfant ou une personne qui envisage d’adopter un enfant, il est judicieux de savoir que l’adoption plénière est définitive.

Conditions relatives à l’adopté : il doit avoir moins de 15 ans. Ensuite, il doit habiter chez la famille d’accueil au moins 6 mois avant l’adoption. Pour l’adoptant, les conditions sont les mêmes que celles de l’adoption simple. Pour vous aider, il y a des sites dédiés au droit de la famille et de l’enfant comme sur www.Protection-enfants.ch.

Adoption : de bonnes raisons de faire appel à un professionnel de droit

Quoi qu’on dise, fonder une famille vaut largement les honoraires d’un avocat. Contrairement à ce qu’on vous fait croire, il vaut le coup de recourir à un professionnel de droit pour vous accompagner dans les démarches d’adoption, qu’elle soit nationale ou internationale. Un avocat prend en charge tout le dossier jusqu’à l’adoption définitive. Le gain du temps est au rendez-vous.

C’est également un gage de fiabilité. Professionnel dans le domaine, il ne vous laisse pas vous engager à la légère. Non seulement il connaît toutes les démarches à suivre ainsi que le dossier nécessaire, mais il peut aussi jouer un rôle de conseiller. Il peut vous aider à faire le choix entre l’adoption simple et l’adoption plénière en exposant tous les avantages de ces deux types d’adoptions. Seulement, il convient de recourir à un avocat en droit de la famille. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.